CIMG3012 Imagine-toi que chaque personne reçoive au moment de sa naissance le droit d’utiliser une partie équivalente de la terre, imperdable jusqu’à sa mort. Ce seraient à peu près 7 hectares de surface de la terre par personne, y compris tout ce qui se trouve par terre, au-dessous et au-dessus, 5 hectares sur mer et 2 sur terre ferme. Un droit tout à fair virtuel, non lié à un endroit particulier.
Si pour mes activités j’aurais besoin de plus de surface ou bien un terrain à loyer supérieur à la moyenne du marché, j’ajoute un paiement – si par contre mes besoins sont au-dessous de mon droit, je reçois une récompense. Voilà: une vraie allocation universelle!

En effet, pourquoi pas?
La terre est limitée – pourquoi donc devraient certaines personnes réclamer sans limites?